American Juggalo- mi-hippie mi-clown trash re-mi-hippie derrière

Voyage au coeur d’une autre amérique

Il n’y a pas que les grands espaces et les experts Miami aux Etats-Unis. Y’a les gangs de L.A, les hippies, les amish et puis les Juggalos. Avant de vous proposer un petit doc d’une vingtaine de minutes sur ces énergumènes,  je me dois de vous donner un peu de contexte afin de vous éviter la lecture d’un article de wikipédia en anglais, ne me remerciez pas.

Les juggalos sont, à l’origine, les fans d’un groupe de hip-hop « Insane Clown Posse » pour ne pas le nommer et se définissent aujourd’hui comme étant une famille, c’est là que la ressemblance avec les hippies commence. Ces deux communautés partagent aussi un gout prononcé pour les unions libres de même que pour les substances psychotropes et la nudité. Bref dit comme ça, ça peut paraitre sexy.

Comme tout mouvement les Juggalos se retrouvent autour d’un langage (je vous mets au défi de compter le nombre de fuck que vous entendrez en 23 minutes (j’attends les décomptes en commentaire)), d’un style musical et d’un style vestimentaire pour le moins étonnant puisque nos copains les juggalo se griment en clowns trashs n’hésitant pas à se maquiller avec les bombes de peintures dont certains se servent pour grapher.

Si cette accumulation de curiosités ne vous suffit pas à vous donner envie, je peux vous dire que  Sean Dunne, le réal, est un mec qui maitrise plutot bien le format documentaire le tout avec une qualité d’image au top.

Commentaires

  1. Monsieur Ochon Paulo dit :

    Les Etats-Unis sont quand même le plus grand fucking incubateur de fucking dégénérés.

  2. DoubleG DoubleG dit :

    Attends que la chine s’y mette on va se marrer