Sélection de vins rouges pour le réveillon

Noël approche, la préparation du dîner aussi. Etape cruciale: le vin.

Note pour soi-même pour pas avoir l’air con: ne pas présenter à ses invités un cubi de La Villageoise au réveillon. Ce post-it, vous vous l’êtes virtuellement collé dans le cervelet depuis des années et vous partez tous les ans à la recherche de ce vin original (faut pas déconner, mes invités veulent de l’originalité ouais) mais qui se mariera à merveille avec vos tournedos. Heureusement, Supplément Sirop est là pour vous offrir la sélection des pifs qui tachent petites merveilles qui feront de votre repas un succès à travers le Guide du Petit Zouf Sommelier.

#1: Paul Mas Estate Carignan 2010

Carignan-Supplément-Sirop

Vous avez des figues farcies au foie gras en entrée? Essentiellement cultivé dans le Languedoc même si on en trouve partout, un petit Carignan accompagnera parfaitement celles-ci.

Doux, dense & puissant avec beaucoup d’arômes de fruits et d’épices. A éviter si vous présenter aux convives un bol de carottes râpées avec un quignon de pain.

 

#2: Château Batailley 5ème Cru classé 2004 Pauillac

Voilà un vin qui peut se déguster aussi bien en plat accompagnant une viande rouge de goût -un gibier par exemple-qu’avec un plateau de fromages.

Sa jeunesse vous obligera à bien l’aérer avant dégustation. Si belle-maman insiste pour en boire vite, et au goulot, échangez discrètement la bouteille avec un « mélange de vin de pays de la communauté européenne » (vous le connaissez aussi?) ou bien mettez lui le fameux cubi de La Villageoise en intraveineuse, ça la calmera pour la soirée.

 

#3: Bibbiano Vigna del Capannino Chianti Classico Riserva 2007

Chianti_SupplementSirop

Celui là c’est juste pour vous la péter en sortant aux invités un vin italien. Le temps que vous ayez fini d’annoncer son nom, on risque d’être déjà passé au plat suivant donc n’y passez pas 3 plombes. Si vous avez des problèmes de dictions, annoncez juste un Chianti, de toute façon les invités s’en branlent dans 80% des cas. Ne me remerciez pas pour ces conseils.

 

#4: Château Grand Barrail Lamarzelle Figeac St Emilion Grand Cru 2006

Château Grand Barrail Lamarzelle Figeac

Un petit St Emilion classique pour continuer. Pas de grande surprise, c’est un Bordeaux de valeur sûre la plupart du temps. Celui présenté ici est à base de Merlot. A noter que 2006 est un millésime correct mais sans plus. Pour ajouter en puissance à ce vin, le Sommelier officiel du George V à Paris, Yves Cohen nous invite à rajouter un zeste de coriandre avant dégustation. Je déconne, cette phrase est du grand n’importe quoi.

 

#5: Pinot Noir, Domaine François Lumpp Givry Le Pied du Clou 2009

Pinot Noir

Oui, ce Bordeaux est tout jeune mais vous pouvez y aller les yeux fermés malgré tout. Un malgré de canard accompagnera d’ailleurs très bien ce Pinot Noir. Un vin souple et fluide et une belle découverte que ce domaine. A noter que ce vin est embouteillé avec un système anti-screwpull, le truc qui vous permet moyennant la modique somme d’un bras, d’avoir l’air soit d’un snob, soit d’un ingénieur en mécanique du liège. Vous serez donc bien gentil de ressortir illico le vieux tire-bouchon de papa et de jouer de l’huile de coude pour me faire couler le pif dans le gosier làààà ! Bien bien bien…

Commentaires

  1. Une poutrelle dit :

    - « Nous on froôle le fuit… avec nos propepre prieds..

    … nos prpopre pri… nos propepre… heu… bon heu nous, on a des pieds. »

    - « Ah… nos prorpees pried? »