Sir Wilkinson laisse la rose orpheline

La nouvelle est tombée hier, Jonny quitte le XV de la rose et terminera sa carrière à Toulon

Quand on s’intéresse de près ou de loin au monde de l’ovalie (le rugby) lorsque l’on pense à Wilko il n’y a que des superlatifs qui nous viennent à l’esprit et aussi quelques chiffres. 4 coupes du monde dont une gagnée suite à un drop qui restera dans les mémoires, 1246 points dont  7 essais, 36 drops, 255 pénalités et 169 transformations en près de 100 matchs disputés sous le maillot immaculé.

Au delà de ses chiffres on retiendra avant tout un geste qui lui appartient et une classe bien british que ce soit sur le pré où à la ville. Un monsieur qui donne envie d’aller inscrire son minot à l’école de rugby avec le secret espoir qu’il prenne ce genre de bonhomme, dont le seul défaut est d’être né outre manche, pour idole.

Heureusement pour les amateurs de rugby, Sir Wilko ne tire pas encore tout à fait sa révérence et continuera d’éclabousser le Top 14 de toute sa classe et de briller sur le carré vert mythique de Felix Mayol.

Parce que c’est bientot noël, petit cadeau. Le drop, (du pied droit s’il vous plait !) qui a mené l’Angleterre à devenir la première nation du nord championne du monde de Rugby de l’Histoire

Commentaires

  1. Une poutrelle dit :

    NAAAAAAAAAAAN !