Le contrôle des données personnelles sur internet

Union_Europeenne_Supplement_Sirop

Cela fait déjà quelques temps que l’on voit apparaitre sur la toile des spots de sensibilisations sur la protection de ses données personnelles sur le net, en particulier tournés vers les plus jeunes, particulièrement vulnérables.

Il est plus dans les habitudes des annonceurs et autorités de nous sortir des campagnes choc. Ici, c’est l’Union Européenne qui s’y colle. La commission européenne va en effet proposer cet année des changements dans le but de renforcer notre protection en ligne. Cette nouvelle nous donnera un meilleur contrôle sur les informations que nous divulguons.

Parmi les modifications apportées, on trouvera entre autres:

- un corpus unique de règles relatives à la protection des données sera valable dans toute l’Union.
- les entreprises et organisations devront, dans les meilleurs délais (si possible, dans un délai de 24 heures), notifier à l’autorité de contrôle nationale les violations graves de données à caractère personnel
- les organisations n’auront plus comme interlocuteur qu’une seule autorité nationale chargée de la protection des données.
- l’accès des personnes concernées à leurs propres données sera facilité, de même que le transfert de données à caractère personnel d’un prestataire de services à un autre
- un «droit à l’oubli numérique» aidera les citoyens à mieux gérer les risques liés à la protection des données en ligne: ils pourront obtenir la suppression de données les concernant si aucun motif légitime ne justifie leur conservation.
- les règles de l’Union devront s’appliquer si des données à caractère personnel font l’objet d’un traitement à l’étranger par des entreprises implantées sur le marché européen et proposant leurs services aux citoyens de l’Union.
- les autorités nationales seront habilitées à infliger des amendes aux entreprises qui enfreignent les règles de l’Union relatives à la protection des données. Ces amendes pourront atteindre 1 million d’EUR ou 2 % du chiffre d’affaires annuel global de l’entreprise.

Des mesures drastiques donc qui entreront en application 2 ans après leur adoption. Elles seront discutées sous peu au Parlement européen.
A voir si la mise en application donnera, comme attendu par la Commission Européenne, un réel coup de fouet à l’économie numérique via les e-commerçants, et à l’emploi.

En attendant, le spot est sympathique et la métaphore bien trouvée.

Sponsorise´ par goviral network