Le crunch vu de la tribune L11

Tout avait pourtant bien commencé

Du monde devant le stade, des anglais qui s’échauffent à la buvette des français qui en font de même le tout avec des bandas en fond sonores. On était bien. Un sandwich frites merguez à la main direction la tribune L où je rejoins Monsieur Ochon et sa petite amie (et oui désolé mesdames votre idole est prise) avec qui je devais bouffer du roast beef pour le gouter.Tout était réuni pour passer un bon moment.

Chauds comme des haricots on frissonne pendant God Save the Queen et on hurle la Marseillaise de tout notre coeur. C’était beau.

Une fois cela fait, on a assisté à une drole de rencontre durant laquelle les français ont déjoués et  les anglais pas vraiment joués. Ballon en main, on a vu des vices-champions du monde patauds, tomber énormément de ballon et rater de trop nombreux plaquages. PSA nous avait vendu une charnière qui était sensée nous permettre d’occuper le terrain face aux anglais et de mener les bleus vers une finale la semaine prochaine à Cardiff. Il n’en a rien été.

Je serai bien incapable de vous fournir une quelconque analyse tecnico-tactique pour expliquer cette défaite mais ce XV de France n’a vraiment pas réussi grand chose dans le jeu. Le XV n’a même pas réussi à enthousiasmer un public qui n’attendait que ça. La preuve en est les quelques vents que s’est pris le speaker du stade lorsqu’il annonçait le nom  des joueurs du XV après que l’un d’entre eux ait daigné se sortir les doigts pour passer quelques points.

Le pire dans tout cela, ce n’est peut-etre meme pas la défaite. C’est l’état d’esprit. Les joueurs ont ronronné pendant 75 minutes et m’ont fait me dire ,pendant l’un des nombreux Swing Low, Sweet Chariott, que parfois j’échangerai bien un peu de french flair contre une dose de fierté et de combativité bien britannique. Et ça, ça m’emmerde

Vous faites chier les mecs, mais on vous aime quand même.