Draw Something – l’appli addictive de la semaine

Enfantin et diabolique

Tout a commencé la semaine dernière alors que je me baladais non pas sur l’avenue le coeur ouvert à l’inconnu mais sur l’appstore. A ce moment là DRAW SOMETHING n’était encore qu’une appli pour kikoolol à mes yeux. C’est samedi matin que j’ai eu la révélation. Conrad, Keith et moi étions réunis autour d’un petit dej de champion de lendemain de soirée (doliprane, jus d’orange et croissant encore chauds) lorsque la colloc de Conrad est sortie de  la caverne qui lui sert de chambre et nous dit avec toute la délicatesse qui la caractérise au réveil  » EH VOUS CONNAISSEZ DRAW SOMETHING » . C’est à ce moment là que j’ai repris un doliprane. Mais la bougresse est du genre coriace et a donc commncé à nous faire l’article , elle avait découvert « le truc le plus addictif depuis facebook et twitter » apparemment.

C’est à ce moment là que tout a basculé. Appstore>Télécharger>Chargement> Installation.
Ca y est j’étais contaminé.

Je suis désormais accroc à Draw Something, une sorte de pictionnary mais en mieux. En mieux puisque que l’on peut jouer avec tous ses amis en même temps et ce même s’ils sont loin. Sauf avec Conrad parce qu’il n’est ni sur Androïd ni sur iOS mais c’est un autre débat.

L’appli est  drole et puérile, est-ce donc bien utile de vous préciser que je vous conseille vivement de la télécharger (c’est gratuit bande de pauvres) et d’y rejoindre vos potes qui y sont probablement dejà. Vous ne le regretterez pas. Sauf le jour ou vous ferez virer pour avoir essayer dessiner lady gaga en cachette dans les toilettes au lieu de faire ces photocopies que votre boss attend depuis noel dernier. Mais ça, c’est votre probleme.