Les dents de la mer, nouveau coffret blue ray [Sponso]

On va faire un tour à la plage?

Après avoir bien vécu en salle, en VHS et en DVD,  le blockbuster de Steven Spielberg arrive en blue ray à l’occasion du 100eme anniversaire des studios universal. Alors rangez vos bikinis et votre écran total et sortez vos harpons parce que ça va saigner ! L’image et le son ont été retraités, donc inutile de vous dire que ça risque d’envoyer de la rillette de thon, installez-vous au frais dans votre canap, montez le son, et c’est parti mon kiki !

Bon parlons un peu du film quand même. Jaws (en anglais dans le texte) fut nommé aux oscars dans la catégorie meilleur film en 1976, est resté n°1 du box office pendant 14 semaines à sa sortie en 1975 et a couté la modique somme de 12 millions de Dollars. Le pitch est assez simple, un requin géant sème la terreur au large de la petite ville d’Amity.  Si certains d’entre vous se demandent encore si les requins que l’on voit à l’image sont des vrais, la réponse est non. Bien que cela ait été envisagé  dans un premier temps, l’équipe du film a finalement opté pour des requins mécaniques tous surnommés Bruce en référence au prénom de l’avocat de Steven Spielberg, il a de l’humour le Steven.

Si vous êtes fans, sautez sur l’occasion et si vous ne l’avez toujours pas vu (y’en a bien qui n’ont toujours pas vu Indianna Jones…) vous n’avez plus d’excuse!

[artcile sponso]

 

 

 

Commentaires

  1. Mamie Ciné dit :

    Anecdote du jour: 3 requins mécaniques ont été nécessaires pour le tournage. Or, ces merveilles de technologie passaient leur temps à tomber en panne. Le budget déjà colossal ne faisait que gonfler à chaque journée de travail perdue. Le mythe veut que la production a donc imposé à Spielberg de tourner ses scènes, avec ou sans requin. Résultat, un certain nombre de scènes dans lesquelles on aurait du voir apparaître le monstre ont laissé place à des scènes angoissantes où l’on devine le requin sans vraiment le voir. Ces scènes, bien plus anxiogènes, auraient donc permis de décupler l’angoisse, et donc la qualité du film.

  2. DoubleG DoubleG dit :

    s’il y avait un bouton like je likerai le commentaire du dessus, je me contente d’un +1 du coup :D