L’étrange destin du basketteur Royce White

Comme bon nombre d’ados américains Royce White a grandi avec le rêve d’un jour devenir joueur de NBA.

Né en 1991 dans le Minesota, Royce White a ,semble-t-il, tout pour devenir un champion. L’ailier de 2.03 m n’est pas qu’un beau bébé il est reconnu comme un futur grand par les obesrvateurs. Bon au shoot, remarquable passeur il est aussi capable d’organiser le jeu. Mais Royce a une faille. Elle n’est pas physique comme c’est souvent le cas chez les athlètes de haut niveau. Non, Royce est un angoissé. Il ne souffre pas de simples angoisses comme vous et moi, Royce est angoissé à un point pathologique. En témoigne une video tournée le jour de la dernière Draft alors qu’il n’était encore que joueur de l’université d’Iowa (13.4 points, 9.3 rebonds et 5 passes de moyenne par match) dans laquelle on le voit ne pas supporter d’attendre que le couperet tombe au milieu des siens. C’est isolé dans le bureau du staff de l’équipe qu’il apprendra la nouvelle, une nouvelle gachée…par l’angoisse encore.

16eme drafté de l’année, Royce est désormais joueur chez les Houston Rockets première équipe à avoir pris le risque de l’enrôler. Ce risque est d’autant plus important lorsque l’on sait que le bonhomme a peur non seulement de l’altitude mais aussi de prendre l’avion.

Pour le moment le risque ne s’avère pas payant et ce malgré les divers précautions prises par le club à la demande du joueur, ce qui explique probablement certains raillements dans le petit monde du basket sur ce joueur difficile à gérer. Comme souvent pour les rookies, le joueur qui a récemment déclaré qu’il préfererait toujours sa santé au Basket, a été envoyé en D-league afin de faire ses premières armes, une situation que le joueur vivrait mal… Pas certain donc que Mr White devienne un jour un grand joueur de la ligue.