Mega renaît de ses cendres

Dimanche matin à 06h48, heure Néo-Zélandaise, soit un an jour pour jour après sa fracassante disparition et l’arrestation de son fondateur, Megaupload est de retour. Rebaptisé sobrement et humblement Mega, le site d’hébergement et de partage de fichiers a subi un petit lifting qui n’était pas de trop. Et ça tombe bien, parce que depuis un an on s’ennuyait un peu, les filles ralaient parce que c’était beaucoup plus difficile de regarder Vampire Diaries en streaming, Rapisdhare, Hotfile ou encore Mediafire c’est vraiment pas la même chose… Et il faut le dire, Kim Dotcom, il a de la gueule, et c’était rigolo de le voir balancer sur l’industrie du divertissement.

A quoi ça ressemble ?

Simple et efficace, l’interface gagne en clarté : ceux qui ont prévu de stocker beaucoup de fichiers et qui veulent s’y retrouver devraient s’estimer combler, les paramètres sont simples, et tout se passe dans le navigateur : ça claque. Ca se comprend, il a dû s’ennuyer notre ami Kim dans son luxueux manoir…

Et est-ce que c’est bien ?

Ça a l’air bien. L’ennui c’est que pour l’instant les serveurs sont surchargés et qu’on a du mal à voir à vraiment tester le service. Du coup on ne peut pas encore vous dire si Kimmy nous a laissé cette limite cruelle et arbitraire de 72 minutes en streaming. Les tentatives d’upload restent bloquées à « pending », donc on va attendre de voir ce que ça donne avant de vous donner le verdict. Par contre en tant qu’utilisateur gratuit je peux uploader jusqu’à 50Go, ce qui est très convenable. Ensuite il faut mettre la main au porte-monnaie : 9,99 euros par mois pour 500 GB, 19,99 pour 2 TB et 29,99 pour 4 TB. On est loin des 9,99 euros mensuels pour un illimité chez Bitcasa, service tout aussi prometteur mais déjà fonctionnel.

Donc, j’y vais ou pas ?

Normalement tout est prévu pour que Mega ne puisse plus être fermé pour de la violation de copyright : seul l’utilisateur sait ce qu’il stocke, et c’est donc lui qui décide de ce qu’il partage et avec qui. Mega n’est donc au courant de rien tant qu’un utilisateur ne s’est pas fait chopper la main dans le sac avec un fichier illégal, et là c’est de la responsabilité de l’hébergeur de l’enlever. Si pour vous c’est important, vous avez plus de détails ici.
Gratuitement, vous pouvez donc y aller les yeux fermés, puisque ça ne vous coutera rien. Pour la version payante c’est à vous de voir, sachant que cette fois-ci vous ne pouvez pas acheter d’abonnement à vie, seulement mensuel. Ah oui, et bien entendu c’est pas bien de pirater, par contre vous pouvez stocker vos photos de vacances, vos films perso, toussa ;-)