Facebook tente de s’imposer en messagerie universelle

En avril 2008 lorsque Facebook ajoute une fonctionnalité de messagerie instantanée, MSN a déjà pris le pas sur AIM et on parlait aussi d’un certain Skype, fondé par des anciens de Kazaa (oui, ce nom nous fait prendre un grand coup de vieux…). On entendait déjà régulièrement les cassandres du web annoncer la fin prochaine du réseau social, qui allait à coup sûr se ringardiser comme tant d’illustres prédécesseurs du type Friendster.

20130329-201508.jpg

5 ans plus tard, la firme de Palo Alto à dépassé le milliard de membre, Microsoft a racheté Skype et fermé MSN. L’Internet mobile, arrivé à maturité, a de son côté entraîné la création d’une multitude de services tous plus hermétiques les uns que les autres : face au SMS, dinosaure du genre, on trouve pêle-mêle :

  • What’s App,
  • Viber,
  • les iMessages d’Apple,
  • ChatON de Samsung,
  • face au vétéran Skype,
  • sans oublier les nombreux services de Google (Google Talk, Hangout, Voice) qui seraient sur le point d’être unifiés dans Google Babble

Face à cet éparpillement de nos correspondances, certains ont tenté de réagir, comme Microsoft dont Windows Phone regroupe au sein d’un hub les conversations issues des différents services pour un même contact. Mais Facebook a pris une sacré longueur d’avance sur tout ce beau monde :

  • service agnostique par excellence, le réseau est présent sur l’ensemble des OS mobiles (iOS, Android, Windows Phone, BlackBerry, Firefox OS, Ubuntu, Bada…) et desktop,
  • avec des historiques de conversation d’une ancienneté record (mon plus vieux SMS sur iPhone date de 2008, et parce que je suis fidèle à la pomme)
  • il permet depuis peu de passer des appels en VOIP gratuitement,
  • et il serait étonnant que la visio conférence déjà présente sur desktop ne s’invite pas sur mobile tant l’interface se rapproche de celle de Skype

20130329-202431.jpg

Cette stratégie s’inscrit parfaitement dans l’objectif de Facebook d’être toujours au centre de notre vie digitale, et devrait se renforcer avec une stratégie mobile plus agressive sur Android. Une annonce de Mark Zuckerberg est prévue ce 4 avril avec une intégration plus poussée comme sur iOS 6 ou carrément un « Facebook phone » sous Android avec HTC, au grand dam de Google l’éternel ennemi.