Settle, la pépite sonore de Juin

Si Mai a incontestablement été le théâtre de la critique et du couronnement de l’album de deux organismes robotisés (grâce notamment à une chansonnette, ‘Get Lucky’, que vous avez peut être eu l’occasion d’écouter),  Juin est assurément en train de devenir le mois de la consécration des deux maestros de la pop/club, j’ai nommé Disclosure. 

522808_485301448170119_145723753_n

Composé de deux british de 21 et 22 ans amateurs de fish’n’chips (petit préjugé gratuit), Disclosure est le groupe qui, depuis une semaine, est littéralement en train d’affoler les charts du monde entier.

L’album Settle, qui s’accompagne volontiers d’une orangeade semi-préssée a cette faculté à vous transporter dans un monde parallèle. Rythme, sensualité, volupté, supplément sirop mène l’enquête  sur un succès…unique en son genre.

Ce qui rend en effet le son de Disclosure unique c’est avant tout ce subtil mélange entre deux genres distincts dont il fait preuve. A mi-chemin entre l’univers pop et club les deux DJs sont parvenus à trouver leur propre recette qui fonctionne, comme le prouve « Latch »  et « White noise » téléchargés déjà plusieurs millions de fois et portant ainsi tous deux véritablement l’album.

La musique de Disclosure dégage une énergie peu commune où les drops idéalement placés côtoient des vocaux savamment incrustés. Le tout s’inscrit dans un univers visuel très stylisé à l’instar des clips des deux bro qui valent leur pesant de cacahuètes grillées : celui de « When fire starts to burn » par exemple, met en scène un pasteur et son assistance qui semblent avoir forcé légèrement sur des substances de types prohibées.
Bref, trève de bavardage, savourez plutôt ces extraits de l’album :

Le lien privé pour écouter tous les extraits de l’album : ICI

Capture d’écran 2013-06-05 à 17.56.04

Certains le trouveront trop retro, d’autres regretteront l’utilisation massive des vocaux mais ce qu’on retiendra surtout au final c’est un album clubby pop (et non pas iggy pop) magique avec des véritables mélodies de FIFOUS. Bref tous les ingrédients d’un sirop…on ne peut plus onctueux !