La Belgique, c’est chic

C’est la rentrée, la courbe du chômage a toujours autant de mal à se redresser, le temps est de nouveau à chier bref, le mois de septembre arrive en France.

Heureusement alors que tout va toujours aussi mal dans l’hexagone (il parait que c’était mieux avant, mais on était pas là) nos voisins et amis d’outre Quiévrain sont là pour nous donner du baume au coeur. Mais de quoi parle-je? Mais je parle-je de tout ce que nous apporte la Belchique une fois !

 Le grand classique:

J’ai nommé leur vin à eux, ce à quoi on se rattache quand on a un coup de mou, ce qui nous rassemble tous autour d’une table chez Dédé la frite pour refaire le monde, non je ne parle pas du robinet du Manneken pis, mais bel et bien de la bière. Si ça, ça ne nous donne pas la FRRRRRITE je ne m’y connais pas.

La musique:

Si cet été vous vous êtes probablement trémoussé sur le désormais presque ringard Get Lucky de Daft Punk, vous avez probablement hoché la tête FORT sur les sons du dernier album de l’ami Stromae. Celui qui nous fit jadis bouger nos derches sur Alors on danse et autres Te quiero récidive  avec son noubel album Racine Carrée et parvient à réconcilier les auditeurs de Fun radio et de France Inter. Inutile de dire que le Maestro envoie du smile ou plutot Cheese (nom de son premier album) à une  public français qui en a bien besoin et qui le lui rend bien puisque le nouvel album est premier du top iTunes et que tous les concerts à venir sont complets. J’aurais aussi pu vous parler de Jacques Brel à qui on le compare souvent, mais avouons le pour ambiancer une soirée on a connu mieux (meme si perso, la valse à mille temps ça me fait kiffer CHAUFFE MARCEL)

La rentrée ciné sera certainement celle du cinéma belge, ou en tout cas de ces comédiens. J’ai nommé les deux plus connu en France aka Benoit Poelvoord et François Damiens. Le premier, est depuis aujourd’hui à l’affiche de Une place sur terre, film à la fois drole, touchant où celui qui jouait Monsieur Manhattan sur Canal est d’une justesse épatante. Si le fond est plutôt tristoune, on en ressort avec un coup derrière la tête mais aussi un poil plus optimiste ce qui, en temps de crise, n’est pas rien ma bonne dame.

Dans le même temps, François Damiens prend d’assaut les salles obscure puisqu’il sera à l’affiche de Gare du Nord, (le 4 Septembre), de Tip Top (le 11 Septembre), de Je fais le mort (11 Septembre), et de Suzanne (le 18 Septembre). Et comme il est toujours excellent on devrait bien arriver à trouver un ou deux voire trois ou quatre film à aller ce mater un mardi soir prochain.


Le thalys: 

Et oui ca parait couillon à dire mais avoir un train rouge qui nous relit en moins de 2h à la gare de Bruxelles midi, ça fait bien plaisir. En week end avec votre copine ou vos potes, c’est l’occasion de sortir de Paris et et de ces bars où vous avez fini par prendre vos habitudes et où finalement vous vous ennuyez un peu. Allez donc faire la fête chez les Belges bande de foufoute, il parait en plus que les belges ne sont pas farouches.

Pour ceux qui m’auraient lu jusqu’au bout et qui se diraient que je suis vraiment couillon de penser que la Belgique c’est chic, allez donc dire ça à Antoine De Caunes qui a invité trois Belges en deux éditions de son Grand Journal. Alors, on danse?