Helix, la nouvelle série SF par le créateur de Battlestar Galactica

Dans Helix, il n’est plus question de Cylons, de Kobol ou de la recherche de la Terre par des survivants errant dans l’espace. Certes, le producteur Ronald D. Moore reste aux commandes, mais il est cette fois question d’un nouveau virus dans une base scientifique en Antarctique, au milieu de nulle part et sans contrôle. C’est dans ce contexte que le professeur Farragut du CDC (Centers for Disease Control) arrive avec son équipe pour sauver son frère.
Bienvenue l’univers clos, poisseux et mystérieux d’Helix.

Je ne vous ai pas menti, ça sent le stress, pour ça rien de mieux qu’une bonne base au milieu du vide ;-)
Il faut aimer ce style de série, heureusement on est plutôt dans le haut du panier de ce qui se fait actuellement, et la série est diffusée sur SyFy… oui, comme Battlestar Galactica. Et c’est top, parce qu’en tant que chaine spécialisée de SF, fantastique et d’horreur, on sent moins de pression pour un succès d’audience rapide, et un scénario écrit pour un temps long. Les acteurs jouent juste, sans en faire trop, l’histoire avance progressivement sans tomber dans le cliffhanger bateau à chaque épisode. On devine une vision sur plusieurs saisons, un mystère épais à la Lost (seul point commun entre ces deux programmes) et une narration qui prend le temps de se construire : des ingrédients en général annonciateurs d’une bonne intrigue.
Les personnages ont chacun leur passé et leur plan, et on attend avec impatience la confrontation des hommes du Dr Hiroshi Hatake, qui en sait bien sûr plus que ce qu’il ne veut admettre, contre le clan Farragut, bien déterminé à endiguer l’épidémie et à tirer au clair ce qui se passe dans cette étrange base polaire.

Helix cast

En bonus, vous avez ce gimmick du réalisateur, qui vient régulièrement ponctuer des scènes d’une musique décalée type ambiance d’ascenseur, un mélange des genres surprenant et très réussi. Qu’est-ce que vous attendez, allez vite regarder ;-)