19 Crimes. Bon vin. Mauvaise graine

Il y a des slogans et des visuels qui vous marquent, qui suscitent votre curiosité. Ceux de 19 crimes en fait partie.

J’ai découvert cette marque non pas chez mon caviste mais en furetant sur le net à la recherche d’inspiration. Et de l’inspiration j’en ai trouvé chez cette marque de vins australiens. N’étant pas moi même un grand connaisseur je laisserai les spécialistes vous expliquer que le nez est rond comme une queue de pelle et que qu’il a du corps ou qu’il vous laisse un arrière gout de poivre du Sichuan, ce qui m’intéresse moi, c’est l’emballage.

19-Crimes-WINE

Sur ces bouteilles on retrouve trois malfrats qui viennent nous rappeler que l’Australie avant d’être le paradis des surfers et des post-ados de tout l’occident fut une terre d’exil pour la mauvaise graine du royaume de sa majestée (fin du règne de Georges III qui souffrait porphyrie, c’était la minute culture). C’est donc de façon assez habile que la marque s’appuie sur le caractère sulfureux des origines de cette ile grande comme-un chocapic à celui qui trouve- fois la France.

Comme il se doit dans ces cas là, pour que le concept prenne il sest décliné sur tous les supports de la marque. Aussi, le site internet est entièrement décliné autour du thème évoqué plus haut. Des impacts de balles et des bruits de revolver dès votre arrivée , des coquetteries comme la liste des 19 crimes qui auraient pu vous mener en Australie et une esthétique qui nous ramnène plus de deux siècles en arrière, pas mal éxécuté tout ça.

Capture d’écran 2014-01-14 à 00.02.03

Et enfin ,la cerise sur le gateau, (the cherry on the clafoutis comme on dit là-bas), un good advice from un bad guy qui devrait vous être bien utile dans la vie de tous les jours.