« Les 3 Frères Le Retour », la bonne surprise du mois

les_3_frères_le_retour

Dans 90% des cas, s’attaquer à un film culte pour en faire une suite se solde par un échec, pas forcément commercial, mais au moins artistique. Vouloir proposer une suite au « 3 frères » vingt ans plus tard était un pari au moins hasardeux sinon complètement fou. Que pouvait-on apporter de plus à l’une des plus grandes comédies du cinéma français devenue culte et ayant marqué à vie toute une génération. »Vous avez bu Didier », « 100 patates », « Sac à merde, c’est une insulte? », « Plutôt Braaaque… Vasarely! », des dizaines de dialogues génialissimes n’ayant trouvé d’égal nul part ailleurs depuis toutes ces années.

LES 3 FRERES LE RETOUR bis

Alors, bien que très excité par l’idée même d’apporter une suite à l’histoire des 3 frangins réunis par leur défunte mère, on se plaçait très vite dans la catégorie des craintifs, en sentant venir l’infâme bouse qui ne parviendrait pas à nous soutirer la moindre secousse de zigomatique.

Seulement voila, on avait vite oublié qu’en face, derrière la plume, on retrouve 3 mecs qui malgré leurs carrières solo respectives, n’ont pas perdu un gramme de leur talent. Des kings. Des monuments. « Les 3 Frères le Retour » n’arrivera pas à la hauteur des « 3 Frères », mais il réussira au moins à faire fermer le clapet des détracteurs d’avant-séance.

les-3-freres-le-retourLe film est donc une suite directe de l’opus précédent et se déroule une vingtaine d’année après. Dès les premières minutes, on retrouve les 3 protagonistes et on se plait déjà à retrouver le caractère de flambeur de Pascal, de l’acteur raté Bernard, et du faux bobo à la double vie Didier.

Le hasard va à nouveau les réunir autour de leur mère et d’une nouvelle histoire d’argent. Le rythme est plutôt bon, les vannes fusent et même si l’on se retrouve dans des situations tout à fait similaires, l’impression de déjà-vu des Inconnus ne parvient pas à prendre le pas sur l’humour. Le seul défaut de ce film est sans doute d’apporter trop d’importance à la fille de Bernard, Sarah (interprété par Sofia Lesaffre) qui pousse la caricature de la jeune de banlieue beaucoup trop loin.
Les 3 piliers suffisent finalement à nous faire passer un excellent moment de cinéma terminé par une scène de déjeuner mythique.

Bravo messieurs, le défi était de taille mais vous ne vous êtes pas laissés emporter par la dignité…
Et comme vous avez déjà vu la bande annonce, voici quelques coulisses du tournage à prendre au second degré évidemment.