La renaissance de LEGO

Lego StarWars

Monter, démonter, remonter. Vous avez passé des heures à assembler de milliers de façons possibles vos Lego dans votre chambre. Leur petite tête jaune passait d’un corps à un autre, le buste changeait de jambes, d’accessoire, de chapeau. Les Lego font ces derniers temps beaucoup parler d’eux grace à la sortie du film d’animation « La Grande Aventure Lego », symbole hollywoodien d’une renaissance entamée il y a quelques années. Car au début des années 2000, ça n’était pas la grande forme.

On a dû passer un bon week-end ici !

On a dû passer un bon week-end ici !

Le bon menuisier Danois

Lego Guantanamo: un projet mort-né

Lego Guantanamo: un projet mort-né

Et si on commençait avec un peu d’histoire? The Lego Group, c’est Danois. C’est en 1916 qu’Ole Kirk Christiansen ouvrit une menuiserie et gagnait sa vie en construisant meubles et maison. La Grande Depression de 1929 fût pour lui un poids terrible sur ses productions et il chercha par tout les moyens à réduire ses coûts. C’est alors que l’idée lui vint de faire des versions miniatures de ses modèles de meubles. Cela l’inspira dans la création de ses premiers jouets, qui parallèlement à l’explosion de l’usage du plastique devinrent des modules standardisés à assembler et désassembler. La brique LEGO était née.

Des années 60 jusqu’aux années 90, le groupe LEGO va prospérer au rythme des briquettes de couleurs se vendant en masse. Les premiers personnages apparaissent, puis plusieurs innovations et nouvelles gammes, comme les LEGO Technic à partir du milieu des années 70, ou des composants pneumatiques à partir de 1987.

Chérie, j’ai rétréci les ventes

Le groupe va cependant s’effondrer à partir des années 2000 pour plusieurs facteurs, comme la concurrence sévère des jeux vidéos devenant plus facilement accessible au grand public et doté d’une image plus cool, ou quelques échecs commerciaux comme la gamme Bionicle, passé inaperçue.Les pertes se creusent et le groupe va enregistrer en 2003 un recul de 25% de son chiffre d’affaires cumulé à un déficit de 188 millions d’euros. 500 employés sont licenciés.

Back to business bitches !

Back to business bitches !

Le salut viendra de son directeur actuel, Jørgen Vig Knudstorp, nommé en 2004 et qui va commencer à remettre le groupe sur le droit chemin. Arrêt de certaines gammes, repositionnement stratégique, mais ce qui va sauver LEGO, c’est bien la signature de ses partenariats avec Disney d’abord, puis Warner, et Paramount, qui va lui permettre de décliner les franchises ultra connues en briquettes multicolores et contenus vidéo-ludiques.

Les affaires reprennent, les sousous affluent de nouveau!

 

Jack Sparrow à la rescousse

Dès lors, l’engouement et le retour aux bénéfices vont rapidement revenir pour la marque et le groupe a franchi un palier depuis les déclinaisons des licences en jouets et surtout jeux vidéos, toutes couronnées de succès: Harry Potter, Indiana Jones, Pirates des Caraïbes, Prince Of Persia, Star Wars, The Hobbit, The Lone Ranger, The Lord of the Ring ainsi que les licences DC Comics (Batman) et Marvel. Je ne les ai pas tous testés mais je vous conseille le jeu Pirates des Caraïbes, qui est excellent!

Lego PDC

Une nouvelle dimension a été franchie ce mois ci avec la sortie de La Grande Aventure LEGO au cinéma (déjà 1,2 million d’entrées), point d’orgue hollywoodien d’une renaissance entamée depuis 10 ans. Et avec les voix de Morgan Freeman, Channing Tatum, Elizabeth Banks, Liam Neeson, Will Ferrell ou encore Shaquille O’Neal, on peut dire que la briquette attire désormais les plus grands noms! Avec $100 millions de budget pour ce film, c’était bien la moindre des choses…

La_Grande_Aventure_LEGO